Le président Cognet (1921-2015)

Publié le

Le président Cognet (1921-2015)

Pendant plus de 75 ans, Maurice Cognet a été membre de la Société des Régates Rennaises.

Venu d’Alger avec ses parents et scolarisé au Lycée de Garçons de Rennes, il adhère en 1937 à la Société des Régates Rennaises où, dès 1938, il est nommé trésorier-adjoint. En 1942, il fait partie du quatre outrigger victorieux aux régates de Laval , composé de Cospain, Cognet, Laforest et Carré et barré par Jacky Guillet, et, entre 1947 et 1951, avec son équipier Bernard Denis, malgré l’utilisation d’un bateau peu adapté au gabarit de ces deux grands rameurs, il remporte en deux de pointe barré, 31 premières places sur les bassins régionaux et contribue activement au relèvement de notre club durement touché par la guerre.

Lieutenant puis capitaine d’entraînement (il obtient son brevet de moniteur d’aviron (n° 24) en 1956), il est élu vice-président en 1954. Après la tenue des Régates du Centenaire le 15 novembre 1969, il succède à Marcel Guillet à la présidence de la SRR, une responsabilité qu’il assumera, tout en exerçant son métier de fonctionnaire à la Préfecture d’Ille et Vilaine, pendant près de trente ans, jusqu’au 13 janvier 1997, date à laquelle Geneviève Aubry lui succèdera. Cette même année, il sera fait président d’honneur.

Le président Cognet (1921-2015)

Depuis 1999, les plus jeunes compétiteurs de la SRR évoluent sur un quatre outrigger Filippi baptisé “Président Cognet”.

Il est difficile de résumer en quelques lignes près de 60 ans de dévouement aux Régates Rennaises et à l’aviron: les archives de la SRR, déposées en 2003 aux Archives municipales de Rennes, ainsi que l’entretien réalisé en décembre 2006, témoigneront durablement de l’attention et de la rigueur, mais aussi de tout l’esprit citoyen avec lesquels Maurice Cognet a su présider aux destinées de notre Société, la faire progresser, mais aussi défendre et promouvoir le sport de l’aviron, depuis une conception exigeante, tout en sachant toujours rester attentif à chacun, du plus petit barreur aux rameurs les plus confirmés, de compétition ou de loisir.

C’est à lui qu’est revenu le soin de transférer, en 1977, les Régates Rennaises du Pont-Saint-Cyr (l’actuel Jardin de la Confluence) à la Plaine de Baud et on lui doit de nombreuses initiatives au bénéfice de la SRR: organisation de Régates sur le Bassin de la Prévalaye et à la Plaine de Baud, mais aussi à Langon, Ploërmel, Paimpont, etc., de matchs de catch sous les Lices, de bals aux salons Gadby pour financer les activités de la Société… C’est sous sa présidence que se sont multipliés les échanges avec les clubs d’aviron des villes jumelées avec Rennes, qu’a été éditée, à l’occasion du 125e anniversaire de la Société des Régates Rennaises , une plaquette retraçant l’histoire de la SRR, créée la section d’aviron Citroën (1984) et remportés les premiers titres de champions de France (en 1973 et 1974).

C’est grâce à lui et à tous ceux qui l’ont accompagné dans son action —à commencer par son épouse et ses filles-— que la Société des Régates Rennaises a opéré une spectaculaire et décisive mutation, du petit club exigu du Pont Saint-Cyr au grand centre d’entraînement de la Plaine de Baud, référence pour tout l’aviron régional.

Administrateur de la Fédération Française des Sociétés d’Aviron de 1973 à 1989 et membre de la Commission d’arbitrage et de la réforme du Code des courses, il a été Président de la Ligue Bretagne-Anjou-Orléanais des Sociétés d’Aviron de 1973 à 1980, puis , à la suite du nouveau découpage des ligues, le premier Président de la Ligue de Bretagne des Sociétés d’Aviron, de 1980 à 1988. En parallèle, il a également exercé les fonctions d’arbitre national d’aviron.

Pendant trente ans, il a été administrateur de l’Office des Sports de la Ville de Rennes et a également présidé le Conseil de gestion de la Salle Omnisports et exercé les fonctions de Trésorier général de la Fédération des offices municipaux des sports.

En 1973, il reçut la médaille d’or de la Jeunesse et des Sports et, en 1998, fut nommé chevalier de la Légion d’Honneur (au titre du Ministère de la Jeunesse et des Sports).

Jusqu’au bout, le président Cognet, sera resté attentif à la vie de notre Société qu’il aimait qualifier de “club d’amitiés”, attentif à notre sport, à son sport, sa passion: en 2008, encore, on a pu voir cet athlète de plus de 1m 80 dont les ans n’avaient pas entamé la prestance ni l’élégance, monter à bord de la yole Ville de Rennes, pour depuis la barre, rythmer la cadence de sonores et impérieux “hop-deux”.

Il a souhaité être inhumé avec le maillot blanc cerclé de rouge des Régates Rennaises qu’il aura porté avec brio et encouragé avec tant de constance et de flamme tout au long de ces 75 ans.

Dans la tradition de notre Société et de notre sport, lors de ses obsèques le 10 janvier, avec une haie d’honneur constituée d’avirons dressés, les membres des Régates Rennaises lui ont rendu un dernier hommage.

J.-F. Botrel

Publié dans histoire

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article