La Coupe des dames, Angers 2017

Publié le

par Evelyne

Marie Noëlle, Muriel, Evelyne, Annie, Isabelle, Marie, Corinne, Frédérique, Sylvie.

Un seul mot d'ordre : se faire PLAISIR
Un brin de stress minait certaines personnes pourtant ; Mais pourquoi donc se faire autant de soucis ? Nous étions fin prêtes : entraînement intense toutes ces dernières semaines, bateau relouqué, chaussures vernies neuves, sono, passage chez le coiffeur : coupe dames pour la coupe des dames justement, voir même une couleur ( bien utile pour authentifier les photos!). On a quand même dû surmonter un coup du sort, Estelle notre pilier a dû se désister! que des novices sur le bateau ! On va y aller quand même.

Voyage sans encombre jusqu'à Angers, superbes organisation et accueil des participantes. Montage des bateaux, déjeuner sur l'herbe sous le soleil, élaboration des pansements des mains, la douceur angevine ne se dément pas.....pour l'instant. 

Et la compétition commence avec les grandes championnes : rien à dire c'est parfait. Puis arrive
notre tour, eh bien qui l'eut cru : au moment d'embarquer une averse de grêle nous refroidit sérieusement et notre enthousiasme aussi. Départ de compétition un peu à l'arrache mais ça ne se voit pas sur les films. Tout aurait été très bien si le vent ne s'en était pas mêlé, oui un vent à écorner les bœufs presque qui a eu raison de notre équibre déjà précaire. EQUILIBRE les filles. Les deux premiers kilomètres ont été un peu pénibles avec une méchante bordée tribord, puis les choses se sont améliorées. On a réussi à maintenir une bonne cadence, tout du moins régulière. Notre barreuse s'est superbement acquittée de sa tâche malgré ce vent assassin qui nous a traîtreusement rapprochées de la berge, mais une fois seulement, les virages ont été négociés avec une grande habileté. Puis la dernière ligne droite, eh là les filles on met la
gomme, on appuie sur le champignon, la cadence monte monte c'est pas croyable ! Oh mais qu'est ce que que c'est que çà, un bateau que l'on avait en ligne de mire quand même depuis un petit bout de temps est en train de nous doubler (mais c'est un 8 de couples, on se rassure comme on peut). Marie notre barreuse nous encourage en nous faisant miroiter une fin toute proche mais doit-on encore la croire ? Dieu que c'est long ça n'en finit pas, un pont puis un autre, tiens le petit camion rouge des régates là on ne doit plus être très loin. Et puis ce coup de cornet libérateur et là on plane c'est fini on a réussi on est les championnes !
Un demi tour façon Philippe et on rentre.

Bilan des courses: quasiment tout le monde a des ampoules aux mains ouille ouille ouille ça fait mal ! On se dit que la prochaine fois on fera mieux, maintenant on sait comment gérer une course de 15 kilomètres et on n'avait pas tout donné de l'avis de certaines.

Remontage des bateaux, promulgation des résultats : eh ben on est pas les dernières ni les avant dernières , bon les avant avant dernières, 1h22 notre temps de référence désormais. Le bateau est remonté pour les messieurs demain, on leur souhaite bonne chance.

Et la soirée continue dans la bonne humeur : apéro, repas, danse

Quelle belle journée ça valait vraiment pas le coup de se tracasser autant !
Nous remercions chaleureusement nos entraîneurs, nos souteneurs et notamment Loïc dont les
encouragements sur la fin du parcours nous ont reboostées.
Vivement l'année prochaine,
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article